montage photographique de couvertures Fondation montage photographique de couvertures Fondation montage photographique de couvertures Fondation

Fondation, une trilogie de Isaac Asimov

Mais qui est Isaac Asimov ?

portrait de Isaac Asimov
Portrait de l'écrivain

Isaac Asimov est né le 20 janvier 1920 et est décédé le 6 avril 1992. Il aide très tôt ses parents en travaillant dans le candy store de son père. Cela le marque durablement.

Grâce à la naissance de son petit frère, il cesse d'aider au candy store et prend la charge de surveiller le bébé. Il peut alors aller à la bibliothèque, où il lit des nouvelles et des romans qui sont alors publiés dans des pulps.
Il y découvre la science-fiction populaire. Asimov, dès l'âge de onze ans, commence alors à écrire ses propres récits de science-fiction.

Il rédige Cosmic Corkscrew en 1937. Il s'agit d'un récit basé sur un temps hélocoïdal, qu'il présente à son rédacteur en chef. Ce dernier refuse alors son récit.
Après plusieurs autres tentatives, il parvient à vendre Au large de vesta. Ce récit marque le début d'une longue carrière.

Isaac Asimov s'engage en 1942 dans la Naval Air Experimental Station afin de participer à l'effort de guerre mais aussi afin d'avoir un emploi stable, qui lui permettra de se marier dans la même année.
Il poursuit ensuite ses études, en s'orientant vers la recherche chimique. Il devient docteur en sciences en 1948. Grâce à cela, il devient professeur de chimie biologique à l'université de Boston.

Vers la fin de sa vie, il essaie de donner une cohérence à l'ensemble de son oeuvre. Pour cela, il écrit des romans-charnières,qui relient ses histoires ainsi que ses personnages.
Il donne aussi leur chance à de nombreux nouveaux talents prometteurs, à travers le magazine qu'il a créé : Isaac Asimov's science fiction magazine.
L'auteur souffre d'insuffisances rénales ainsi que de problèmes cardiaques,santé. Il continue tout de même à écrire jusqu'à sa mort, en 1992.

Quelle est l'histoire de la trilogie ?

couverture du roman Fondation
Couverture du roman Fondation

Fondation

Première partie : les Psychohistoriens

An −1 de l’Ère de la Fondation. — Après l’arrivée de Gaal Dornick, nouveau mathématicien au sein du projet, Hari Seldon est jugé et son équipe est exilée sur une petite planète nommée Terminus aux confins de la Galaxie. Cet exil prévu par Hari Seldon aura pour but officiel la rédaction d’une Encyclopedia Galactica qui regrouperait toutes les connaissances de l’humanité afin de préserver son savoir lorsque commencera l’ère de barbarie. En réalité, il s'agit surtout pour l'Empire de se débarrasser de celui qu'il considère comme un agitateur politique.

Deuxième partie : les Encyclopédistes

An 50 È.F. — Lorsque les provinces impériales autour de Terminus se proclament royaumes indépendants les unes après les autres, la Fondation se sent bien isolée malgré son statut de protectorat de l’Empire. Salvor Hardin, maire de Terminus, entre en action pour préserver l’indépendance de sa planète, tandis que l’influence de l’Empire se fait de moins en moins sentir. Au plus fort de la crise, le jour anniversaire de la Fondation, un hologramme d’Hari Seldon, mort depuis des lustres, apparaît dans son caveau. Il apprend alors à ses auditeurs que l’Encyclopédie n’était qu’un prétexte pour permettre la création de la Première Fondation sans éveiller les soupçons. Il annonce également qu'il apparaitra à chaque nouvelle crise, lorsque, selon les lois de la psychohistoire, les hommes de la Fondation en seront réduits à une unique solution.

Troisième partie : les Maires

80 È.F. — Salvor Hardin a renversé le conseil de l’Encyclopédie et pris le pouvoir juste après la première apparition de Hari Seldon dans le caveau. Il fournit le seul atout de la Fondation, l’énergie nucléaire, aux royaumes voisins qui ne la possèdent plus, en échange de leur non-ingérence. Pour mieux la faire accepter, il bâtit une religion qui en contrôle la diffusion et l’utilisation. Avec l’appui des prêtres, il s’en servira ensuite comme arme pour prendre le dessus sur ses encombrants voisins, au premier plan desquels figure le royaume d'Anacréon.

Quatrième partie : les Marchands

135 È.F. — Les Marchands de la Fondation parcourent tout un secteur de la Galaxie en vendant des articles miniatures fonctionnant à l’énergie atomique. L’un d’entre eux (qui est aussi un membre de la fondation),est fait prisonnier sur Askone, une planète où cette énergie est taboue et il risque d'être exécuté. Un autre Marchand se rend sur Askone pour le délivrer. L’enjeu est de taille : seule l’énergie atomique et la religion qui lui est associée permettent à la Fondation de contrôler les mondes voisins et d’agrandir sa sphère d’influence

Cinquième partie : les Princes Marchands

155 È.F. — Des astronefs de la Fondation sont portés disparus dans le secteur de Korell, manifestement détruits à l’aide d’armes atomiques. Hober Mallow, marchand de la Fondation, est envoyé sur la planète Korell pour enquêter sur l’origine de ces armements. Il y découvre que l’Empire y est toujours vivant mais que sa technologie est tournée vers le gigantisme par rapport à la miniaturisation des équipements qui a prévalu sur Terminus, pauvre en minerais. Retournant la ruse de ses opposants contre eux, Mallow parvient à se faire élire comme Maire et abandonne la religion comme outil d’expansion, car elle n’inspire plus que méfiance et rejet dans les autres mondes.

Fondation et Empire

Première partie : le Général

Bel Riose, ambitieux général de l’Empire, le dernier des impérialistes d'après l'Encyclopaedia Galactica, interroge Ducem Barr sur la Fondation. Il décide à la suite de cet entretien d’annexer la Fondation, devenue trop indépendante. Le peu de renseignements sur la lointaine institution est compensé par l’enlèvement dissimulé d’un descendant de Hober Mallow par le général. Ce marchand de la Fondation avait visité une planète alors que Riose s’y trouvait également. Un dignitaire de la Fondation, Lathan Devers, se laisse capturer et s’infiltre comme espion.

Entre-temps, l’Empereur envoie Brodrig, son secrétaire privé en qui il a toute confiance, pour surveiller Bel Riose, ce dernier demandant inexplicablement des renforts pour lutter contre un ennemi insignifiant aux yeux de l’Empire. Interrogé par le secrétaire de l’Empereur, Lathan Devers annonce que la Fondation possède le pouvoir de transmuter les métaux. Ceci permet à la Fondation d’obtenir une richesse considérable, et donnerait ainsi un avantage certain à Riose dans la conquête de l’Empire. Les deux membres de la Fondation s’attendent à une arrestation du général par le secrétaire. Cependant, il apparaît alors que le secrétaire est prêt à s’associer à Bel Riose pour renverser l’Empereur.

Devers, associé à son compagnon Ducem Barr, décide de s’enfuir avant de passer à la psychosonde. Dans leur fuite, ils parviennent à récupérer une preuve capitale de la trahison du général et du secrétaire, et en informent l’Empereur. Cependant, après des semaines de paperasse et de corruption sur Trantor, la capitale impériale, un officier les en dissuade, car il voit dans leur hâte de rencontrer l’Empereur une tentative d’assassinat. Finalement, le général comme le secrétaire sont arrêtés et exécutés par l’Empereur qui soupçonne un coup d'État. L’Empire n’est plus alors un danger pour la Fondation.
À la suite de cette guerre, Siwenna devient la première province à passer de l'Empire à la Fondation.

Deuxième partie : le Mulet

Toran Darell et sa femme Bayta, membre des Marchands Indépendants originaire de la planète Port, se rendent sur Kalgan, sur indication de Fran, le père de Toran et de son oncle Randu, pour y rencontrer le Mulet, qui y règne en maître. Ce voyage périlleux a pour but de provoquer une crise Seldon, dans l’espoir d’améliorer la situation des Marchands indépendants, en tension extrême avec la Fondation.

Le capitaine Han Pritcher tente de convaincre le maire héréditaire Indbur qu’un nouvel ennemi, le Mulet, est une menace pour la Fondation. Pritcher révèle au groupe les origines floues du Mulet, se basant uniquement sur ce dont il est sûr : le Mulet est un mutant doué du pouvoir d’influer sur les émotions humaines.

À la suite d'un concours de circonstances, Bayta et Toran rencontrent le clown du Mulet, Magnifico, qui semble détenir une information capitale sur ce dernier. Ils décident de le ramener, avec l’aide de Prichter, sur Terminus. Les troupes du Mulet prennent cet enlèvement comme prétexte pour attaquer la Fondation. Les Marchands Indépendants, bien que s’opposant au pouvoir héréditaire du Maire et préparant une guerre civile, décident finalement de joindre leur forces à celles de la Fondation face à l’avancée inexorable du Mulet qui conquiert leurs alliés un à un.

Le clown, noyé dans une peur constante de son maître, ne révèle aucune information capitale permettant d’identifier le Mulet. Seldon apparaît dans la crypte, mais, à la surprise générale, ne parle que de la crise des Marchands Indépendants et ne mentionne rien sur le Mulet. C'est que celui-ci, acteur individuel donc imprévisible pour la psychohistoire, qui ne connaît que les grandes masses d'individus, a bouleversé à lui seul l’ordre des forces en présence (on y verrait en 2015 un effet papillon). À la suite d'une attaque éclair, Terminus tombe sous le contrôle du Mulet.

Troisième partie : le Clown

Sur Terminus en proie à la panique, les deux époux Bayta et Toran ainsi que le savant Ebling Mis et le clown Magnifico partent pour un bastion des Marchands. Pendant ce temps, Han Pritcher, qui s’implique dans la résistance, se verra, peu après, lors d’une attaque-suicide ratée contre le Mulet, converti par les pouvoirs télépathiques de celui-ci. Il lui voue désormais une admiration et une obéissance sans limites.

Le clown Magnifico, les époux et le savant décident de se rendre sur Trantor où Mis entend, à partir de la bibliothèque impériale, retrouver les fondements de la psychohistoire, science que la Fondation ignore, et s’en servir pour localiser la Seconde Fondation. Si la Seconde Fondation n'est qu'une boutade lancée par Seldon lui-même, pourquoi la Fondation ne comporte-t-elle pas un seul psychologue ni psychohistorien ? La Seconde Fondation doit donc certainement être une société secrète de psychohistoriens, gardiens du Plan Seldon, dotés eux aussi de pouvoirs psychiques, et donc seul espoir de la Première Fondation face au Mulet.

Après avoir reçu une visite diplomatique de Han Pritcher qui cherche sans succès à les dissuader de leur quête, les quatre personnages arrivent sur Néotrantor, pseudo-siège du pouvoir impérial après le Grand Pillage de Trantor. Ils viennent demander l'autorisation de se poser sur l'ancienne capitale mais sont accueillis avec méfiance. Le clown les sauve finalement en tuant le jeune fils de l'Empereur (presque sénile) grâce à un instrument de musique, le Visi-Sonor. Il laisse toutefois entendre qu'il l'a fait parce qu'il ne supportait pas que celui-ci manque de respect à Dame Bayta.

Seconde Fondation

Première partie : la Quête du Mulet

Le Mulet est désormais à la tête de l'Union des mondes, dont la capitale est la planète Kalgan. Depuis plusieurs années, il recherche activement la Seconde Fondation, qui de son côté tente de le contrer ou de le contrôler pour éviter des déviations irréversibles dans le Plan Seldon. Selon ce plan, la Première Fondation doit ignorer l'existence de la Seconde Fondation, pour que celle-ci assujettisse à terme ses élites de Terminus, et fonde une société vouée au mentalisme.

Un jour, sur Kalgan, Le Mulet décide d’associer à Han Pritcher, un acteur important de la traque, le non converti Bail Channis, qu'il suspecte d'appartenir à la Seconde Fondation. Il convoque ce dernier pour lui confier sa mission, et sature brusquement son esprit de désespoir. La brève résistance que Channis oppose alors avant de se laisser faire, confirme secrètement au Mulet qu'il est un espion infiltré de la Seconde Fondation.

Channis présente à Pritcher la planète Tazenda comme base possible de la Seconde Fondation. Pour cela il met en avant sa proximité phonétique avec le nom de code « Star’s End » de Seldon, et le fait que, vue de Trantor, elle est par un effet d'optique l’endroit où finissent les étoiles. Channis amène donc Pritcher, qui doute de ses capacités et de son intégrité mentale, sur une planète dominée par Tazenda, nommée Rossem. Pritcher, affolé à l’idée d’être contrôlé par la Seconde Fondation, obéit au Mulet et capture Channis qu'il accuse d'être un traître.

Deuxième partie : la Quête de la Fondation

Au sein de Terminus, un groupe d’individus se méfie néanmoins des pouvoirs psychiques de cette Seconde Fondation. Il est dirigé par le Dr Darell (fils de Toran et Bayta Darell, héros de Fondation et Empire) accompagné de Pelleas Anthor, de Jole Turbor, du Dr Evett Semic ainsi que de Homir Munn. Après un examen leur permettant de savoir si l’un d'eux a été influencé par cette Fondation, ils décident de s’intéresser au Mulet, qui semble avoir découvert de son vivant - à son grand dam - cette entité mystérieuse. Homir Munn est alors dépêché vers le Palais du Mulet, sur Kalgan, mais il est subrepticement accompagné de Arkady Darell, fille du Dr Darell, qui a espionné leurs réunions.

Le climat politique de la planète fait qu’il est difficile d’obtenir les autorisations nécessaires pour explorer un Palais qui est le siège d’une superstition tenace. La jeune fille se sert de Callia, la dame de compagnie du dirigeant Stettin, en lui prétendant que l’analyse de Homir Munn (qui se fait passer pour son oncle) vise à s’assurer de la suprématie de cette planète, Kalgan, malgré le Plan Seldon.

L’étude est donc rendue possible, mais tourne mal, et le prétendu oncle se retrouve arrêté pour collaborer plus étroitement à une conspiration inventée de toutes pièces. La jeune fille est cependant prévenue à temps par la dame de compagnie du dignitaire, et elle lui permet de s’échapper vers Terminus. Cependant, alors qu’elle la quitte, elle a une illumination : cette femme est un membre de la Seconde Fondation, et elle doit donc éviter Terminus qu’elle soupçonne secrètement d’être la cachette de la Seconde Fondation.

Elle fuit donc jusqu'au spatioport et, prévoyant de rejoindre Trantor, sa planète natale, elle rencontre fortuitement un groupe de Trantoriens qui s’apprêtent à rentrer chez eux. Elle tente d’obtenir leur soutien, et reçoit de l’aide, mais, la planète Kalgan entière étant à sa recherche, elle est épinglée par un officier qui contre toute attente, accepte un pot-de-vin de son protecteur, Preem Palver, marchand trantorien. Elle se doute alors du risque qu’elle court toujours, et, en sécurité sur Trantor, profite d'une mission de son « père » vers Terminus pour lui demander de transmettre un message secret à son vrai père : « Un cercle n'a pas de bout » - ce qui veut dire que la Fondation située « à l'autre bout de la galaxie » se trouve en fait sur Terminus même, ce qui lui permet d’avoir un contrôle étroit sur les affaires de la première Fondation.

Et à propos de la trilogie ?

roman de Gregory Benford
Roman ajouté à la saga, écrit par Gregory Benford

Tout d'abord sous forme de nouvelles publiées dans le magazine Astounding Science Fiction, l'éditeur Gnome les rassembla afin de publier la trilogie originale. Cette trilogie fut transformée en une saga. En effet, Asimov ajouta des romans à la trilogie fondamentale, ce après une trentaine d'années. Les ouvrages ajoutés se placent chronologiquement en aval et en amont des trois romans de base. Cela perturbe donc l'ordre chronologique du Cycle de Fondation qui est finalement comme cela :

Les deux premiers romans de la liste peuvent être considérés comme étant les noyaus du cycle étant donné qu'ils décrivent la genèse de la Fondation. Les autres romans apparaissent alors comme des extensions de ces deux derniers.

Isaac Asimov pensait fortement que sa saga avait inspiré George Lucas pour son univers Star Wars.

Après la mort de l'auteur, certains de ses lecteurs et disciples ont écrit d'autres livres sur la Fondation. Ces derniers se situeraient chronologiquement entre L'Aube de Fondation et Fondation :

En 1989, un recueil de nouvelles est paru sous le titre Foundation's Friends. Il regroupe des nouvelles écrites par dix-huit auteurs de science-fiction dans le style et/ou dans un lieu et/ou une époque déjà décrit/e par Isaac Asimov.


Retour à l'accueil