montage photographique de cinéma montage photographique de jeux vidéo montage photographique de littérature

Le cycle de Dune, une saga de Frank Herbert

Mais qui est Frank Herbert ?

portrait de Frank Herbert
Portrait de l'écrivain

Frank Herbert est né le 8 octobre 1920 à Tacoma et est mort le 11 février 1986. Il s'agit d'un écrivain américain, d'un auteur de romans de science-fiction. Connu grâce à ses oeuvres qui ont eu un succès commercial, et qui furent acclamées par la critique, il doit surtout son succès à sa saga Dune.
Il a très tôt voulu devenir écrivain, et ment donc sur son âge afin d'avoir son premier emploi dans un journal.

A l'université, où il rencontre l'une de ses femmes, il n'étudie que les sujets qui l'intéressent tels que l'espèce humaine, la philosophie, l'écologie ou encore la religion, la politique et le pouvoir, et n'obtient donc pas de diplôme. Toutefois, il réussit à vendre deux de ses histoires à un pulp magazine. Herbert se remet au journalisme après l'université. Lorsqu'il publie Dragon osus la mer sa carrière d'écrivain débute véritablement. Le roman est inspiré par sa longue étude de la psychologie des profondeurs. Il y prédit des conflits mondiaux autour de la consommation et de la production de pétrole.
Lorsque l'écrivain, en 1959, doit écrire un article sur les dunes de Florence, il est fasciné et ne publiera jamais l'article. Il accumule toutefois bien plus d'informations que nécessaires pour cet article. C'est le début de la saga Dune.

C'est en 1972 qu'il devient un écrivain à plein temps. Il cesse d'ailleurs d'écrire pour les journaux. Lorsque sa femme décède, en 1984, il achèvera Les hérétiques de Dune.
Il dédicace son dernier roman à sa femme décédée. Frank Herbert décéde en 1986 d'une embolie pulmonaire, qui est survenue à la suite de son opération contre son cancer du pancréas.

L'auteur a été récompensé par deux prix : le prix Hugo ainsi que le prix Nebula.
Le prix Hugo est un prix littéraire américain créé en 1953. Il est décerné aux meilleurs récits de science-fiction ou de fantasy de langue anglaise par la World Science Fiction Society.
Le prix Nebula, quant à lui, est un prix littéraire américain décerné chaque année par la Science Fiction and Fantasy Writers of America. Frank Herbert a d'ailleurs reçu la première remise de ce prix, en 1966.

Quelle est l'histoire de la saga ?

couverture du roman Dune
Couverture du roman Dune

Dune

Onzième millénaire. Le Duc Leto, de la Maison des Atréides, a reçu de l’empereur Padishah Shaddam IV le fief de Dune, appelée aussi Arrakis, où est produite l’épice, dispensatrice de longévité et de prescience ; elle est aussi utilisée par la Guilde des Navigateurs. Dame Jessica, membre de l’ordre occulte du Bene Gesserit, a désobéi en donnant à Leto un fils, Paul. Lequel est pressenti par le Bene Gesserit comme étant le Kwisatz Haderach, sorte de surhomme issu de sélections génétiques, destiné à diriger l’humanité. La Maison s’installe sur la planète-désert, habitée par un peuple nomade réfractaire à l’Impérium, les Fremen. Mais le piège organisé par une Maison du Landsraad concurrente, les Harkonnens, avec l’appui secret de l’Empereur, se referme et Leto est assassiné par son médecin, Wellington Yueh, à la solde de Vladimir Harkonnen, tandis que des Sardaukars (gardes impériaux) attaquent les Atréides.

Paul et sa mère sont contraints de se réfugier dans les sietchs fremens. C’est là que Paul a la “révélation de l’épice”, et acquiert la prescience. Il parvient à se faire accepter comme l’un des leurs, puis comme le Messie attendu depuis des générations ; la croisade (Jihad) qu’il entreprend triomphe du Baron Harkonnen et de l’Empereur lui-même, dont il épousera la fille Irulan. Dans cette trame complexe se détachent des personnages forts : Thufir Hawat, mentat de Leto, Gurney Halleck, le guerrier-troubadour, Duncan Idaho, le maître d’armes qui mourra pour son maître, Chani, la concubine Fremen de Paul…

Le Messie de Dune

Paul Atréides a triomphé de ses ennemis. En douze ans de guerre sainte, ses Fremen ont conquis l’univers. Partout flotte la bannière verte du Jihad des Atréides. Il est devenu l’Empereur Muad'Dib, presque un Dieu, et il voit l’avenir. Ses ennemis, il les connait : la Guilde spatiale, le Bene Gesserit, l’ancienne Maison Impériale Corrino et évidemment le Bene Tleilax. Il sait quand et comment ils frapperont. Ils vont essayer de lui reprendre l’Épice qui donne la prescience, et peut-être percer le secret de son pouvoir.

Leurs machinations sont multiples : ils tentent d’exploiter la nostalgie de certains des Feydakins, ils envoient le Danseur-Visage Scytale ainsi que Bijaz, le nain facétieux, et ils osent même ramener d’entre les morts — sous la forme du ghola Hayt — le fidèle serviteur des Atréides, Duncan Idaho, décédé sur Dune lors de l’attaque conjointe des Harkonnen et de l’ex-Empereur Corrino. La princesse Irulan suit ses propres plans et tente d’empêcher Chani, la Sihaya et concubine de Paul, de tomber enceinte et ainsi, de donner un héritier à la Maison Impériale des Atréides.

Paul sait que tous les futurs possibles mènent au désastre et il est hanté par la vision de sa propre mort. Et s’il n’avait le choix qu’entre plusieurs formes de suicide ? S’il ruinait son œuvre en combattant à nouveau ses ennemis ? Peut-être n’y a-t-il pour le prescient pas d’autre liberté que celle du sacrifice… Alors que Chani tombe finalement enceinte des jumeaux Leto — qui porte le nom de son grand-père — et Ghanima, Paul doit-il se sacrifier avec eux ? Doit-il suivre le Sentier d'Or qui s’impose à sa prescience ?

Et l'Homme créa un Dieu, Prélude de Dune

À peine sorti de l’École de Paix de Marak, Lewis Orne est envoyé en mission sur une des planètes perdues, qu’on vient de redécouvrir. L’Empire galactique, démantelé par la guerre des Marches, est en voie de réunification, et il faut empêcher le développement de civilisations guerrières dans les humanités séparées. Les hommes sont marqués par les horreurs de la guerre et la répression ne les aide pas à rééquilibrer leurs vies.

Mais Orne devine leurs problèmes et les résout comme par enchantement. Serait-il un foyer psi, un faiseur de miracles, un dieu en puissance ? Ceux qui le manipulent — le gouvernement, les prêtres du Surdieu, le contre-pouvoir secret des Nathians — jouent peut-être un jeu dangereux : créature devenue créateur, il peut causer douleur et souffrance. Sauf en trouvant le moyen d’apprivoiser la haine et la panique. Deviendra-t-il maître de lui ? de l’univers ? des deux à la fois ?

Les Enfants de Dune

Comme l’annonçaient les prophéties, Dune, la planète des sables est devenue un jardin. On trouve encore quelques vers géants et donc la fameuse épice de prescience peut encore être produite, mais pour combien de temps ?
De l’épopée de Muad’Dib, il ne subsiste qu’un empire conquis, des guerriers déchus, des prêtres tentés par la théocratie. Et surtout, ses jumeaux, Leto et Ghanima, qui portent en eux nombre de générations. Mais, il y a également l’Abomination tellement crainte par le Bene Gesserit, et qui semble frapper Alia, sœur de Muad’Dib et régente de l’Empire. Les morts dominent les vivants. Les jumeaux devront se séparer et Leto mènera un rude combat dont la « récompense » sera non pas la prescience, ni la longévité, mais l’immortalité …

Poursuivant un mystérieux chemin, le Sentier d'Or que son père a refusé d’emprunter, Leto entamera une métamorphose dans le but de préserver la race humaine.
Pendant ce temps, la sœur de Paul succombe à la tentation et devient l’Abomination en cohabitant avec l’esprit du baron Harkonnen. Et quid de ce mystérieux prophète aveugle du désert qui ressemblerait au disparu Muad'Dib ?

L'Empereur-Dieu de Dune

À la suite de sa décision environ 3 500 ans plus tôt de mener l’humanité vers le Sentier d'Or, Leto II est devenu un dieu vivant et tyrannique, qui poursuit sa mutation en ver géant au fil des siècles. Sa prescience et sa mémoire génétique quasi illimitées lui permettent de maîtriser totalement les différentes organisations qui se partageaient auparavant l’univers, et qui tentent à présent tant bien que mal de résister à l’immense pouvoir de l’Empereur-Dieu, surnommé le « Tyran ».

Durant ces trois millénaires, Leto a bouleversé l’ordre ancien de bien des façons : les Grandes Maisons ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. La Guilde, le Bene Gesserit, le Bene Tleilax et Ix sont ramenés au rang de serviteurs auxquels on accorde de maigres récompenses pour les satisfactions apportées au Tyran. Les changements climatiques de Dune, instaurés par Paul Muad’Dib, ont conduit à l’extermination des vers géants dont le dernier spécimen vivant est l’Empereur.

D’un point de vue plus général, le règne de Leto II s’apparente à une stagnation intense, où la Paix de Leto est imposée sur tous les plans, qu’ils soient artistiques, culturels, ludiques ou religieux. Pourtant, le tyran se veut professeur. Son règne entier n’est qu’une leçon pour l’humanité entière, c’est son Sentier d'Or.
De son côté, Leto vit un interminable enfer, dû à sa connaissance innée du passé, du présent et de l’avenir de l’humanité. Accompagné depuis le début de sa transformation par de nombreux gholas, tous des copies de Duncan Idaho fournies par le Bene Tleilax, il attend le jour où le Sentier d'Or portera l’humanité au-delà des dangers de l’annihilation.

Le premier pas de cet ultime plan de survie pour l’humanité est donné par une jeune fille rebelle, qui va mettre fin au règne physique de l’Empereur et lancer un gigantesque sursaut de renouveau dans l’univers./p>

Les Hérétiques de Dune

Bien des choses ont changé depuis la mort de l’Empereur-Dieu il y a 1500 ans. Les Vers sont réapparus sur Arrakis (maintenant appelé Rakis), renouvelant la source de l’Épice. À la mort de Leto II, le système économique basé sur l’Épice s’est effondré. Une nouvelle civilisation s’est élevée, basée sur un nouveau triptyque. Les Ixiens avec leurs Non-vaisseaux. Le Bene Tleilax qui parvient à produire l’Épice dans les cuve Axolotl et ont créé un nouveau genre de Danseur-Visage. Et le Bene Gesserit, le toujours puissant ordre Matriarcal, tirant les ficelles politiques. Mais les gens de la Grande Dispersion reviennent maintenant avec leur propre pouvoir. Les Honorées Matriarches, une organisation violente de femmes entraînées au combat et au contrôle sexuel des hommes, en sont le meilleur exemple.

Sur Rakis, une jeune fille appelée Sheana a été découverte. Les Vers Géants lui obéissent. Le Bene Gesserit a l’intention d’utiliser un ghola de Duncan Idaho pour prendre le contrôle de Sheana et de l’ordre religieux qui bientôt vouera un culte à cette jeune fille. L’héritage Prana-Bindu du ghola a été modifié par le Bene Tleilax à la demande du Chapitre.
La Mère supérieure Taraza amène sur Gammu (ancienne Giedi Prime) le Bashar Miles Teg pour protéger le nouveau ghola. Taraza envoie également la Révérende Mère Darwi Odrade, fille biologique de Miles Teg, sur Rakis pour prendre le contrôle de la citadelle du Bene Gesserit sur cette planète. Lucille, une jeune Imprégnatrice du Bene Gesserit, est envoyée sur Gammu afin de se faire aimer de Duncan. Lucille doit être prudente car la révérende Mère Schwangyu, qui est à la tête du projet ghola, fait partie d’une faction du Bene Gesserit qui croit que le ghola représente un danger pour la survie du Chapitre.

Au-dessus de Gammu, Taraza est capturée et gardée en otage par les Honorées Matriarches à bord d’un vaisseau de la Guilde équipé de machines ixiennes. Les Honorées Matriarches insistent pour que Taraza invite Teg à bord, espérant prendre le contrôle du projet ghola. Teg réussit à secourir Taraza et son équipe. Un attentat est ensuite perpétré contre Sheana sur Rakis. Il est déjoué par le Bene Gesserit. Odrade commence donc à entrainer Sheana dans les voies du Bene Gesserit. À peu près au même moment, un autre attentat est perpétré sur le ghola Duncan, mais désamorcé par le Bashar Miles Teg qui s’enfuit avec Lucille et Duncan à travers la foret de Gammu. Caché dans un Non-globe Harkonnen, Teg procède au réveil douloureux du ghola, qui fait retrouver à Duncan ses souvenirs originaux et ce avant que Lucille ait pu imprégner le Ghola. Par la suite, Teg est capturé, mais Lucille et Duncan s’échappent. Le Bashar est torturé avec une Sonde-T venant de la dispersion. Durant l’opération Miles se découvre une nouvelle habileté accélérant ses réflexes physiques et mentaux, ce qui lui permettra de s’échapper. Pendant ce temps, Duncan est capturé et pris en otage.

Odrade organise une rencontre avec le Maitre des maitres Tleilaxu: Tylwyth Waff, qui sera forcé de lui révéler tout ce qu’il connait des Honorées Matriarches. Lorsque plus tard Waff tentera d’assassiner Odrade, elle parvient à le convaincre que le Chapitre partage leurs croyances religieuses (la grande Croyance), et lui propose une alliance qui créera la consternation au sein du Bene Gesserit. Comprenant que le but de Taraza, la Mère supérieure du chapitre, est de détruire Rakis, une alliance avec le Bene Tleilax devient une nécessité.

Lucille arrive finalement à la planque sécurisée de Gammu pour se rendre compte qu’elle a été envahie par les Honorées Matriarches qui ont capturé Duncan. Lucille infiltre les Honorées Matriarches et assiste à l’imprégnation de la jeune Matriarche Murbella sur Duncan. Pendant l’acte, Duncan voit surgir en lui ce que le Bene Tleilax avait caché, une méthode sexuelle équivalente pour séduire et imprégner. Murbella étant épuisée par ce talent inattendu, Lucille en profite pour assommer Murbella et secourir Duncan.
Les Honorées Matriarches attaquent Rakis, tuant Taraza. Odrade devient donc temporairement Mère Supérieure et s’enfuit sur le dos d’un Ver, en compagnie de Sheana. Teg en fuite se rend dans un repaire supposé sûr pour également le découvrir infesté par les Honorées Matriarches. Il tuera tous les gens se trouvant sur son chemin grâce à ses nouveaux pouvoirs. Il retrouve ensuite Lucille et Duncan et ils s'enfuient alors à bord d’un Non-Vaisseau avec leur otage Murbella sur Rakis.

Quand il arrive sur Rakis, Teg retrouve Sheana, Odrade et le Ver Géant. Il les fait monter à bord du non-Vaisseau en compagnie du Ver Géant. Dans un dernier combat suicidaire au milieu de ses troupes, il permet au non-vaisseau de s’enfuir. Les Honorées Matriarches dans un élan de fureur maladive détruisent Rakis et les Vers, excepté celui gardé à bord du Non-Vaisseau d'Odrade. Par la suite, ils noient le Ver, libérant les truites des sables qui transformeront finalement la planète du Chapitre en une nouvelle Dune.

La Maison des Mères

Dune a été détruite dix ans auparavant par les Honorées Matriarches dont les hordes imposent aux mondes de l’Empire leur puissance absolue fondée sur la soumission sexuelle. Celles-ci sont issues de Truitesses et de Révérendes Mères de la Dispersion. La planète du Chapitre, cachée des Honorées Matriarches, commence sa transformation en désert sous l’action des truites des sables produites par le ver, sauvé par Miles Teg au prix de sa vie. Le Bene Tleilax a été anéanti, à l’exception d’un seul Maître, Scytale, détenu par le Bene Gesserit dans un non-vaisseau. À ses côtés Murbella, Matriarche passée du côté des “sorcières” après avoir été séduite par Duncan Idaho ; enfin l’enfant-ghola de Teg sorti d’une cuve axlotl du Bene Gesserit.

Darwi Odrade, devenue Mère Supérieure après la mort de Taraza, propose de négocier. Dama, la Très Honorée Matriarche, accepte, s’attendant à une capitulation sans conditions. Teg, éveillé à ses vies antérieures par la Révérende Mère Sheeana et devenu capable de voir les non-vaisseaux, n’empêche pas le piège des Matriarches de se refermer sur le Bene Gesserit. Son offensive échoue, et la Mère Supérieure, faite prisonnière, y perdra la vie. Murbella a subi avec succès l’Agonie de l’épice. C’est elle qui sauve le Bene Gesserit en tuant la Très Honorée Matriarche et en prenant sa place. Les Sœurs formeront les Matriarches, leur instillant leur vision du monde. « Un mariage célébré sur un champ de bataille », commente Bellonda, la nouvelle Mère Supérieure (VI-638). Quant à Duncan Idaho, il disparaît dans l’espace à bord du non-vaisseau, en compagnie de Scytale et de l’enfant-ghola, libérant ainsi Murbella de sa sujétion.

L’épilogue révèle une nouvelle présence de la Dispersion.

Et à propos de la saga ?

adaptation par lynch
Adaptation de Dune par David Lynch

Le cycle de Dune est une saga littéraire de science-fiction. A la mort de l'auteur, son fils a ajouté des compléments à la saga à titre posthume. Plusieurs cycles s'ajoutent donc à celui original : Avant Dune ainsi que Dune, la genèse, Après Dune, Légendes de Dune et pour finir, Dune, les origines

La saga a été plusieurs fois adaptée au cinéma :

Le premier roman, Dune, fut d'abord publié dans une revue, en deux parties. Lorsqu'il est publié par une petite maison d'édition, il reçoit le succès des critiques. Cela est dû au fait que ce soit l'un des premiers romans de science fiction à prendre en compte l'écologie, ainsi qu'à aborder divers thèmes tels que la religion, la politique ou encore la survie de l'espèce humaine.

En abordant ces sujets, l'auteur a poussé ses lecteurs à s'y intéresser aussi. L'auteur, pour éviter de créer un culte, était très vigilant. Il veillait d'ailleurs à ne pas donner de réponse ferme et décisive aux questions qu'il soulevait dans ses romans.

Parmi les questions soulevées il y a par exemple les dangers liés au leadership -à travers Muad'Dib dans Dune - ou encore l'importance de penser sur le long terme et avec une approche systémique -écoloie abordée dans Dune.
A ces questions s'ajoutent aussi l'évocation de l'étendue du potentiel humain. En effet, Frank Herbert l'aborde sous différents angles comme la capacité à s'adapter à ses conditions de vie afin de survivre -les Fremens et les Dosadi dans Dune-, ou encore avec la spécialisation du corps et de l'esprit humain -à travers les techniques du Bene Gesserit dans Dune.

La façon dont le langage influence la pensée, la conscience et l'intelligence artificielle, les dangers du prophétisme ainsi que la santé mentale et la folie sont des domaines généraux développés aussi dans la saga, et notamment dans le premier roman.


Retour à l'accueil