titre

cv

Maurine Lantheaume

L'atelier ambulant

structure 1

Pour ce projet de design d’objet et espace j’ai imaginé un projet de structure nomade : un atelier de couture ambulant, gratuit et accessible à tous. Le concept de ce projet est le suivant : tracté par un vélo, la structure se déplace et se déploie en exté- rieur, sur les marchés, marchés aux puces, ou encore salons de friperie. Les spectateurs peuvent y amener leur vieilles chemises, et ils pourront, grâce aux modes d’emploi et au matériel ( fils, aiguilles, ciseaux et machines à coudre) mis à disposition, transformer leurs chemises en robe, chemisier, short, etc. Cinq modes d’emplois pour cinq modèles de transformation sont mis à la dis- position du public. Un(e) couturier(e) est également présent(e) au sein de la structure, pour faire fonctionner la structure et aider les couturiers amateurs. Cet aménagement spatial offre un service qui s’inscrit dans une démarche économique et écologique mais il permet également un échange de savoir-faire. Au delà du faire de réparer un objet usé, il permet d’y ajouter de la valeur. Un site internet met à disposition la position de l’atelier de couture ambulant, et les lieux et dates auxquels l’atelier se déplace. La structure comporte 5 modes d’emploi, chacun explique avec des termes et des schémas simples une manière de transformer sa chemise. Chacun de ces modes d’emploi sont inscrits à même les 5 planches de la structure. Ces mo- des d’emplois sont faits pour permettre une autonomie maximale au couturier amateur. J’ai choisi de mettre en place un dispositif aussi systématique pour rendre ce service accessible et simple, tout en laissant une liberté de création au public.

mars one structure 1 Cliquez pour agrandir Mars one

Mars One est un projet lancé par un ingénieur néerlandais, Bas Lans- dorp, visant à installer une colonie humaine sur la planète Mars et l'occuper dès 2024. Dans l’esprit de ce projet et à mon échelle d’étu- diante, j’ai réfléchi à un habitat destiné à être installé sur Mars. Prévu pour deux habitants, il répondrait à leur besoins premiers, tout en appliquant la logique de l’espace minimum. Ces architectures pren- draient la forme de modules que l’on puisse connecter dans le but de permettre aux astronautes de communiquer. En voici un plan (ci-dessus) et quelques photos de la maquette que j’ai réalisé pour illustrer ce projet (ci-contre).

L'ambassade des communs L'ambassade des communs

L’ambassade des communs à la Maison des Arts (Université Bordeaux Montaigne) Partant du constat que la Maison des Arts n’était souvent qu’un lieu de passage où enseignants et étudiants des différentes filières se croisaient sans forcément se rencontrer, un groupe bénéficiaire du dispositif Nouveaux Commanditaires, avec l’aide précieuse de l’association pointdefuite et de la Fondation de France, a invité une artiste Claire Dehove afin d’inventer ensemble d’autres espaces, territoires, modes de vie autour de ce lieu emblématique. Dans le cadre de ce projet j’ai été amené à concevoir un élément de mobilier pour le hall de la Maison des Arts correspondant aux besoins principaux de ses habitants : travailler, se reposer, manger, échanger. La contrainte technique était d’utiliser au maximum les matériaux disponibles dans la salle de sculpture de la Maison des Arts.

L'ambassade des communs Cliquez pour agrandir L'ambassade des communs L'ambassade des communs Décor cinéma

Au printemps 2016, j’ai eut l’occasion de faire trois mois de stage chez Muriel Gilbert, une décoratrice pour le cinéma basée à Marseille. J’ai put découvrir le métier de décorateur ensemblier. J’ai réalisé plusieurs tournages, de la préparation des décors à la mise en place sur le plateau, jusqu’au démontage des décors. J’ai ensuite réalisé un rapport de stage pour expliqué mon parcours dans ce milieu. Les planches suivantes sont des photographiques de cet objet graphique une fois édité.

Décor Cinéma Décor Cinéma Décor Cinéma Décor Cinéma Décor Cinéma