Entre 1901 et 1904, alors que Picasso vient d’emménager à Paris, il se sert de couleurs froides afin de peindre certaines de ses toiles les plus connues. Lors de cette période, nommée la période bleue, les œuvres de Picasso abordent de rudes thèmes, tels la mort, la vieillesse et la pauvreté.

Les œuvres de la période bleue sont inspirées d’événements de la vie de Picasso en Espagne, en particulier par le suicide de son ami Carlos Casagemas . Fortement affecté par ce subit décès, Picasso peint en tons tristes des personnages en marge de la société : mendiants, aveugles et pauvres malades hantent ses tableaux. L’intimité conférée aux tableaux par la monochromie bleue et la touche personnelle de Picasso transforme les causes sociales que l’artiste peint en scènes bien plus personnelles.

Les bleus de Picasso varient du chaud au froid, tirant parfois sur le turquoise, parfois sur le violet. Les sentiments véhiculés par les bleus de Picasso sont la tristesse et la froideur, mais dans certains cas, le bleu donne aux peintures un air de rêve, un aspect lointain et éthéré

L’un des tableaux majeurs de la période bleue de Picasso est La vie, peint en 1903. Cette immense huile sur toile, qui mesure 6 pieds de haut, par 4 pieds de large, représente quatre personnages : un couple, une mère et son enfant. Dans l’arrière-plan, deux tableaux, dont un qui rappelle une œuvre de Van Gogh. Plusieurs experts s’entendent pour dire que l’homme représenté parmi les quatre personnages est en vérité une représentation de Carlos Casagemas.